Bataille d’Elchingen

Nous jouons a trois l’attaque de Ney sur Elchingen à travers la neige et le Danube et à 2 contre 3.

Bataille méconnue mais importante que vous retrouverez page 89 de la règle de Bataille Empire. Par sa victoire Ney ferme la route de repli aux autrichiens et Mack n’a d’autre choix que de s’enfermer dans Ulm où il capitulera peu après avec la moitié de l’armée autrichienne…

En manque de français vous reconnaitrez derrière mes figurines françaises soclées « neige » pour le 35ème d’infanterie et l’artillerie, de l’infanterie polonaise, des dragons russes et même quelques cavaliers autrichiens…

Quentin et moi jouerons les autrichiens, moi Von Hessen-Homburg et lui Laudon. Et alternativement le général en chef autrichien, ce qui aidera à traduire l’indécision de ce camps ! Hugo sera un Ney fidèle au modèle original, puisque ses divisions passeront toutes la partie en ordre d’attaque.

Au premier tour sans surprise, le 39ème, soutenu par toute l’artillerie française franchit le Danube et bouscule la garnison autrichienne. Il est suivi du reste de sa brigade.

Nous avons estimés que jouant un scénario nous pouvions changer les ordres de Tenir autrichiens dès le premier tour. Quentin passe donc en Engager et repli la garnison en désordre. Pour ma part je rapproche le 42ème régiment plutôt que les cuirs … . Avec 5 PC pour 3 généraux, et toutes les troupes hors de portée ce premier tour, nous bougeons tellement peu que Hugo estime à tort qu’il a du temps devant lui.

Au 2ème tour le français s’avance donc sur le Haut Elchingen et ses 30 PV en une longue colonne, derrière la brigade Villatte se trouve l’artillerie puis la cavalerie légère.

Cette fois nous n’avons que 3 PC , ce qui conforte Hugo. Je passe en ordre d’attaque mais avec un seul PC pour le divisionnaire j’avance le 3ème rgt sur la route. Quentin engage le flanc droit français de face avec son infanterie, la garnison en désordre est abandonnée à elle-même. Ce n’est pas encore la Blitztkrieg, neige et classe C oblige, mais cela commence a ressembler a une manœuvre …

Au 3ème tour, l’attaque sur le village sera confié au 6ème léger alors que le 39ème se décale à droite pour le couvrir face à l’infanterie de Quentin. La cavalerie légère le couvre sur sa gauche contre le régiment de hussards hongrois qu’Hugo espère neutraliser par le feu de l’artillerie, en vain. La brigade Roguet franchit le Danube. Nous avons rapproché nos généraux de nos troupes et avec 6 PC j’avance le 42ème tandis qu’Hugo commence à se rabattre avec 5 bataillons

4ème tour

Hugo constate qu’il n’a plus le temps pour un assaut « dans les règles », se sera donc à la hussarde. D’ailleurs ses hussards, soutenus par les chasseurs à cheval, s’élancent contre leurs homologues hongrois, une mêlée confuse en résulte que nous remportons . En application de la règle optionnelle, charge en échelon, les chasseurs à cheval prennent le relai et anéantissent les derniers cavaliers hongrois. La neutralisation de cette menace permet au 6ème léger de s’approcher du village tandis que le 39ème charge la garnison en désordre qui va se réfugier derrière les lignes de Quentin. Hugo réattelle son artillerie. C’est au tour des dragons de franchir le Danube.

Je poursuis l’avance du 42ème et passe en colonne le 3ème régiment. J’ai l’objectif d’attaquer de flanc le 35ème que Quentin va engager de face, en espérant que l’un de nous ait les PC pour ramener un cuir sur mon aile pour contrer les dragons.

5ème tour

Les chasseurs à cheval contourne le village et vont menacer le flanc des grenadiers autrichiens situés derrière le village. Le 6ème léger se présente avec un seul soutien arrière. Le 35ème charge les lignes de Quentin mais est repoussé. L’artillerie française se remet en batterie, la petite batterie face à Quentin, la batterie d’armée face a moi. La brigade Roguet suit le 6ème léger.

6ème tour

Les dragons chargent le 3ème, le général Laplanche a la tête de ses hommes, je rate la mise en carrée et le bataillon est anéanti, j’ai toutefois la satisfaction de voir Laplanche tué. La deuxième unité du 3ème forme la ligne devant les dragons en désordre et les foudroie d’une salve, appuyée par une colonne du 42ème qui est enfin sur zone. En riposte la batterie d’armée française met une perte à un colonne qui se replie en désordre.

Les légers donnent l’assaut au village et Hugo engage le général Villatte pour avoir un facteur d’avance, ce dernier tombe le premier sous les balles autrichiennes, du coup, avec un facteur de retard la vague française reflue. Pendant ce temps une colonne française du 35ème échange des salves contre une ligne autrichienne et accumule les pertes.

Quentin forme désormais une belle ligne sur le flanc du village, même si deux des trois unités de derrière sont en désordre : la garnison du pont avec 3 pertes et une infanterie qui s’est repliée sous le feu des canons avec une perte.

7ème tour

Les chasseurs a cheval chargent les grenadiers pour les empêcher de donner le soutien arrière au village, ces derniers forment le carré et les repoussent.

Le deuxième bataillon du 6ème léger se jette a son tour à l’assaut et, à égalité de facteur, prend le premier secteur du village.

La brigade Roguet décale un bataillon face à Quentin et les deux autres se préparent a monter a l’assaut du 2ème secteur du village.

Je forme le 42ème en carré face au dragon, le problème c’est la batterie d’armée française dont les boulets fauchent les rangs autrichiens. Mais je tiens au moral. Je termine d’anéantir au feu de ligne le régiment de dragon.

Quentin perd un échange de feu contre une colonne française du 35ème . Désormais c’est toutes sa 2ème ligne qui est en désordre … . Mais la colonne française est presque anéantie !

Le 3ème reste en ligne et avec 2 flancs sûrs repoussent le deuxième régiment de dragons

8ème tour et dernier tour

Je rallie dans le couvent la garnison repoussée par les légers. Quentin se sacrifie en avançant en plaine pour mieux couvrir le village et engager au feu une colonne française de la brigade Roguet. Cette dernière tente un assaut sur le village avec un facteur de retard, qui est repoussée

Hugo lance son dernier régiment de dragons en engageant le nouveau général, qui se fait à son tour tuer et je repousse ce dernier assaut !

Fin de partie sur une victoire mineure autrichienne, avec 8 points d’avance. Hugo limite la casse malgré une malchance sur les morts de généraux qui lui coûtent 5 PV et surtout lui fait perdre un tour pour la prise du premier secteur. Nous sommes impatients de rejouer le scénario en changeant de camps dès que nous aurons les réponses au question mise sur le forum.

Pour la petite histoire nous avons joué un 9ème tour, à l’issue duquel Hugo perdra un 5ème général, moi mon divisionnaire et où le français prendra le deuxième secteur du village, gagnera de 18 PV et sera a 1,5 perte de dérouter l’autrichien … Donc l’honneur est sauf et avec une heure de retard sur l’histoire Ney remporte bien la bataille d’Elchingen !