Partie Bataille Empire

Nouvel affrontement entre les autrichiens de Hugo et mes anglais. Pour varier les listes je joue cette fois 1810 anglo-portugais à Bucaço et lui 1814, armée d’Italie

J’ai tiré le terrain, en Espagne cette fois et Hugo choisi le côté droit. J’aurai fait de même …

Les collines sont douce avec ligne de crête (le 2ème étage). Les bâtiment sont moyens, le bois léger et le labour entouré de muret

Nous tirons une bataille où je suis attaquant.

Je choisit le village et la petite colline en objectif offensif et la grande colline

On ne les voit pas sur la photo mais Hugo à de son côté en bord de table 2 petits ferme, a 8 UD de chaque côté de la route. Il prend celle sur sa droite en objectif défensif et en objectif offensif le carrefour central et la petite colline qui vaudra donc 10 pts. Les cadavres impériaux recouvriront sa crête …

Hugo déploie sont infanterie en ordre de manœuvrer :

  • La division d’avant-garde face au village et au labour.
  • Une division d’infanterie face à la grande colline
  • L’autre division d’infanterie face à la petite

Sa cavalerie assure la jonction entre l’infanterie et l’avant-garde, en ordre d’attaque.

J’ai la division légère en Manœuvre face au village. La 1ère division sur sa droite en Engager. La 3ème division en manœuvrer. J’ai basculé à la 3ème division les chasseurs à cheval portugais de la cavalerie, la batterie à cheval de l’avant-garde et l’infanterie portugaise de la 1ère division. Ces trois divisions sont désormais sans unité de classe C et j’espère fondre sur la moitié des objectifs tel l’aigle sur la caille ! En fait se sera plutôt une course de tortue …

Je garde ma cavalerie en réserve

Premier tour, Wellington général brillant tire … 2 PC !

Je joue le premier et envoie les cavaliers portugais ralentir l’adversaire sur la grande route tandis que la batterie à cheval monte sur la crête de la grande colline. Le reste de l’infanterie avance doucement. Les riflemens de la division légère rentre dans le village. Heureusement, entre mon action de ralentissement et de mauvais dé, Hugo n’est guère plus véloce …

Deuxième tour, Wellington général brillant tire … 2 PC !

Je reste en manœuvre avec la 3ème division ce qui me permet de jouer avant la cavalerie autrichienne. Je repli les cavaliers portugais et m’empare de la colline centrale. L’infanterie adverse, elle aussi en manœuvre s’approche d’un pas lent et pesant, sauf face a la KGL, mauvaise idée …

La cavalerie de Hugo se scinde, un groupe poursuit mes cavaliers vers la colline où l’infanterie s’est prudemment mis en carré dernière la batterie à cheval et le 2ème groupe vers la 1ère division pour exploiter le trou qui se forme

Ma 1ère division avec son ordre d’engager joue la dernière. Les écossais forment le carré face à la cavalerie pour couvrir la menace. Ils seront flanqué sur leur gauche par la garde que je laisse en ligne, même si elle n’a qu’un flanc sûr, confiant dans sonE5 bon tireur tenace. La batterie de 9lv dételle et avec les riflemens appuie un feu de la KGL sur la colonne de Grenzers qui s’est imprudemment aventuré jusqu’à la route centrale en longeant le labour. La salve dévastatrice les repousse en désordre. La mitrailleuse anglaise est lancée, elle ne s’arrêtera plus ! La ligne qui la flanque fait une attrition dans un échange de tirailleurs, trop loin pour un feu de salve. Se sera pour le prochain tour.

Troisième tour, Wellington général brillant tire … 2 PC !

Je fais rentrer ma cavalerie en attaque derrière la 1ère division pour couvrir les trous qui se forment et empêcher les cavaliers ennemis de s’infiltrer entre les lignes.

Les cavaliers hongrois chargent, soutenu par leurs camarades allemands. D’un côte, les dragons légers portugais chargé de dos en ordre de manœuvre fuient sans surprise et Hugo poursuit sur la ligne anglaise entre mes deux batteries : 4 contre 7 et je gagne l’égalité. Il est repoussée. De l’autre côté il choisit de charger la garde avec les hongrois et le carré avec les hussards allemand. Sans surprise ses derniers rebondissent sur les écossais. Pour la garde, j’ai 4 facteurs d’avance et je gagne l’égalité, Hugo engage son général pour reprendre un facteur, il ne meurt pas et … Hugo remonte 4 facteurs au dé, ma garde se replie en désordre ! Les cavaliers la poursuivent pour l’anéantir, j’ai deux facteurs de retard, à mon tour j’engage le général, il ne meurt pas et je remonte un facteur au dé, sauvant l’honneur de la garde anglaise a l’issu d’une mêlée confuse ! A l’exception d’un régiment de hussard allemand, la cavalerie de Hugo s’est repliée en désordre.

La 1ère division poursuit sa pression sur l’avant-garde allemande. La KGL contourne la batterie sous le feu des riflemens et la ligne gagne son duel de feu contre les fusiliers vétérans mais ces derniers tiennent au choc malgré deux pertes et pas de soutien, il est vrai qu’il sont L4 derrière un muret. A mon grand désarroi, bien que n’ayant pris qu’une attrition en riposte, ma ligne se débande !

Je suis passé en ordre de Tenir avec la division légère dans le village que rejoint le bataille léger. En face, la division ennemi est passée en Engager et les chasseurs autrichiens qui se sont reformée le tour précédent rentrent dans le village par le autre bout. Les hussards hongrois de l’avant-garde s’approche, regardant avec gourmandise ma ligne en désordre.

Sur l’autre aile j’envoie les fusiliers accompagnés des riflemens et d’une ligne vers la petite colline qu’un régiment hongrois un autre de conscrits viennent de couronner.

Le canon autrichien tonne pour la première fois : du bruit, de la fumée, des 1 ou 2 aux dés, et aucun effet !

Quatrième tour, Wellington général brillant tire … 2 PC !

Sur ma droite, le bataillon léger a remplacé dans le village les riflemens et avec l’aide de ses derniers entame un travail de sape sur le bataillon de chasseur autrichien qui lui fait face.

Ma cavalerie c’est glissé dans les trous de la première division pour couvrir les unités en désordre d’une charge des cavaliers adverses.

Au centre on s’observe et on se reforme. Sur ma gauche, j’envoie une ligne anglaise et une portugaise renforcées l’attaque sur la petite colline où les échanges de feu s’engage. Tous le monde tiens au moral, mais je me singularise encore pas des tirs meurtriers.

Cinquième tour, Wellington général brillant tire … 4 PC ! Et n’aura pas grand-chose a en faire …

La cavalerie de la KGL charge les hussards allemands mais est repoussée, ces derniers poursuivent sur l’infnaterie de la KGL qui réussit a se former en carré et les repousse à son tour. Le hussard de la division d’avant-garde espère fait aussi bien contre la dragons légers mais sont repoussés et ces dernièrs poursuivent sur les Grenzers derrière leur muret, ils rebondissent dessus sans surprise. Ma cavalerie est en désordre mais a l’abri derrière les carrés. La ligne qui avait été repoussée revient prendre sa place et reprend son duel de feu avec les fusiliers vétérans.

Dans le village les chasseurs autrichiennes accumulent les pertes, attritions par attritions …

Au centre, le feu autrichien sur la colline reste sans effet tandis que j’arrive a repousser en désordre le régiment hongrois qui tenait le carrefour.

Sur la colline les fusiliers hongrois craquent les premiers, mais son relayés par des conscrits.

Sales tour pour les soldats hongrais, à pied comme à cheval !

Sixième tour, Wellington général brillant tire … 2 PC !

La garde et les highlanders, toujours en carré, se rapprochent du carrefour. Les Grenzers qui couvraient le village tentent une charge audacieuse sur les riflemens qui les repoussent tandis que ma ligne vient en fin à bout des vétérans. Les chasseurs arrivant à 2 pertes, la messe est dite sur l’aile droite ! D’autant que les fusiliers vétérans ont fini par craquer au moral et que une ligne anglaise s’avance au milieu des autrichiens en désordres !

Je reforme ma cavalerie, Hugo la sienne, mais a part un de ses hussards autrichiens, elles sont trop loin pour peser sur la fin de bataille.

Au centre la ligne que j’ai avancé se replie en désordre, ayant perdu son duel de feu ! Sur la colline, les conscrits souffre mais tiennent, derrière eux, les hongrois se reforment.

Conclusion

Argh, horreur, damnation, j’ai confondu la règle de contestation d’une colline avec celle d’un carrefour, comme Hugo me le fera remarquer avec quelques jours de retard. Il aurait fallu être SUR la colline et pas à 2 UD ! Le pire c est qu’au 5ème tour, seul tour où Wellington à eu 4 PC je pouvait passer le division en ordre d’attaque, faire charger les fusiliers sur des conscrits avec 3 pertes et prendre la colline d’assaut !

Aux objectifs Hugo mène donc 20 PV à 10 PV. Heureusement aux pertes je lui repend 17 points, 18 pertes à 35 ! Ce sera donc un nul favorable pour moi, et surtout si nous avions du jouer un 7ème tour …